Rencontres Carnot Qualiment

La recherche publique pour l'innovation en nutrition : Rencontres Qualiment 11ème édition

1er et 2 Octobre
(Cet événement se tiendra en français – This event will be held in french)

Votre inscription vous permet également d’accéder à toutes les activités de NutrEvent

Les Rencontres Qualiment® reviennent pour une 11ème édition en 2024 !
Mais cette année, nous organisons nos Rencontres en parallèle de l’évènement NutrEvent, la première convention d’affaires européenne dédiée à l’innovation en Alimentation, Nutrition Humaine et Animale, les 1 et 2 octobre 2024 à Lille !
L’évènement se déroulera sur deux demi-journées et sera l’occasion de :

  • Présenter les résultats de recherche de nos chercheurs et leurs perspectives de transfert à travers des conférences
  • Rencontrer directement des entreprises ou des chercheurs.

PROGRAMME :

Cette année les Rencontres Qualiment seront axées sur deux grandes thématiques associées à la recherche en nutrition :

  • La nutrition des populations spécifiques (nourrissons, sportif, personnes âgées, allergiques etc.)
  • Nouvelles méthodes pour la nutrition

Axe 1 : Axe : La nutrition des populations spécifiques (nourrissons, sportif, personnes âgées, allergiques etc.)


Isabelle SAVARY – Unité de Nutrition Humaine  – Développement et Valorisation de probiotiques ciblant la fonte musculaire chez les séniors

Avec le Carnot « Qualiment » nous avons développé, en collaboration avec les Unités MICALIS (Jouy en Josas) et UMFR (Aurillac), 2 probiotiques pour lesquels nous avons montré un effet bénéfique sur le maintien de la masse musculaire dans deux modèles précliniques différents mais représentatifs des causes potentielles du développement de la sarcopénie i.e inflammation bas bruit et mal- ou dé-nutrition au cours du vieillissement.  Le premier probiotique (un streptocoque) a limité la fonte musculaire concomitante à une inflammation systémique de basse intensité et d’origine intestinale. Le second probiotique (un lactobacille) a limité la fonte musculaire dans un modèle de dénutrition sans inflammation mais représentatif des statuts nutritionnels des séniors pré- ou fragiles. Les mécanismes d’action des 2 probiotiques, bien qu’ayant tous deux abouti à une limitation de la fonte musculaire, sont très différents : limitation de l’inflammation pour l’un et contrôle de l’insulino-résistance pour l’autre (Savary-Auzeloux et al. 2022 ; Giron et al. 2022). Nos deux probiotiques sont brevetés mais la confirmation de ces effets chez l’Homme est encore nécessaire sur les populations à risque de sarcopénie que nous avons ciblées.

Céline BRASSE – UMR GRAPPE – Augmentation de l’apport protéique et maintien du plaisir à manger des résidents en EHPAD par l’enrichissement des repas. Projet AAGINOV (Développement de solutions innovantes et gourmandes pour lutter contre la dénutrition des seniors)

La lutte contre la dénutrition des personnes âgées doit allier la consommation d’aliments de haute qualité nutritionnelle et de bonne appétence. Le projet AAGINOV a développé, avec des fournisseurs d’ingrédients et des aromaticiens, des solutions d’enrichissement en macro et micronutriments et en énergie pour lutter contre la dénutrition Par leurs compositions, fonctionnalités, digestibilité élevée, un caractère gourmand apporté par la formulation aromatique et une praticité d’usage, ces solutions s’incorporent dans toutes les composantes d’un repas. La validation nutritionnelle a été confirmée en digesteur instrumenté à l’échelle du repas, notamment avec un taux de leucine libérée comparable aux recommandations pour favoriser l’anabolisme protéique chez la personne âgée. La valeur hédonique a été vérifiée en laboratoire sensoriel avec des seniors. Les repas enrichis ont été ensuite testés, en situation réelle, auprès de 116 résidants de 10 EHPAD répartis en France, et comparés à leur équivalent non enrichi. Les résultats ont montré une bonne appréciation des repas et un apport énergétique et protéique supérieurs lorsque les solutions d’enrichissement ont été utilisées.

Julia HAYDAR – UMR CSGA – Effets d’une Consommation Aiguë et Chronique des Édulcorants Non Nutritifs sur la Régulation Cérébrale du Métabolisme chez le Rat

Les édulcorants non nutritifs (ENN) sont fréquemment utilisés comme substituts du sucre dans l’alimentation humaine. Cependant, leurs effets sur le métabolisme cérébral demeurent insuffisamment étudiés. Le cerveau, en détectant le glucose circulant, joue un rôle crucial dans la régulation de la glycémie, notamment à travers le contrôle nerveux de la sécrétion d’insuline et la régulation de la prise alimentaire. Cela soulève des interrogations sur l’impact des ENN sur ces processus. Alors que la consommation d’ENN continue d’augmenter, leurs effets au niveau cérébral, en particulier lors d’expositions aiguës et chroniques, restent mal compris.

Cette étude vise à évaluer l’impact des ENN sur la détection cérébrale du glucose chez le rat sain. Nous émettons l’hypothèse que la consommation aiguë et chronique d’ENN entraîne des altérations dans cette détection, associée à la difficulté du cerveau à distinguer le vrai sucre calorique d’un ENN.

Carole TOURNIER – UMR CSGA – PROJET MARELLE  – MAstication et Rassasiement chez l’Enfant : rôle de La texture des aLimEnts

Julien AVEROUS – Unité de Nutrition Humaine – Projet PlantIntrest – Protéines Végétales et prévention de la santé : la restriction intermittente en acides aminés

Parmi les stratégies nutritionnelles visant à limiter l’apparition de pathologies/physiopathologies, les restrictions alimentaires sont particulièrement intéressantes. En particulier, chez les rongeurs, il a été établi qu’une restriction alimentaire chronique en méthionine est efficace pour prévenir l’apparition de l’obésité et des maladies métaboliques associées telles que le diabète de type 2. Ces effets sont notamment attribués au FGF21, une hormone principalement sécrétée par le foie et jouant un rôle central dans la régulation du métabolisme. Cependant, la consommation à long terme d’un régime synthétique pauvre en méthionine, tel que réalisé dans les études sur les rongeurs, n’est pas concevable chez l’homme. Dans l’objectif de transférer la restriction en méthionine à l’homme, la mise au point d’une restriction intermittente prend tout son sens. Pour cela, il serait intéressant de mettre à profit les caractéristiques de protéines végétales, dont les teneurs en méthionine sont faibles, au lieu d’utiliser une alimentation à base d’acides aminés libres.

Axe 2 : Axe : Nouvelles méthodes pour la nutrition (exemple : digestion in vitro, organoïdes, masticateur artificiel etc.)

Marie-Agnès PEYRON – Unité de Nutrition Humaine Quelques bonnes raisons d’utiliser le masticateur artificiel AM2 pour des études en nutrition

La mastication est une fonction majeure de la cavité buccale dont l’enjeu est la formation d’un bol alimentaire pouvant être dégluti. Les caractéristiques du bol alimentaire dépendent de l’aliment mais aussi des conditions de sa formation pendant la mastication, notamment de l’état de santé dentaire et de la salive.

Le masticateur artificiel AM2 a été développé pour produire des bols alimentaires comparables à ceux observés in vivo. Leurs caractéristiques physico-chimiques peuvent être étudiées selon l’aliment et dans différentes conditions orales simulées (dents, force, salive…).

Cet outil permet d’analyser le rôle de la fragmentation mécanique de l’aliment et de la salive (digestion orale) dans les caractéristiques finales du bol alimentaire. Ces propriétés peuvent avoir des conséquences sur la digestion intestinale, le transport et la bioaccessibilité des nutriments apportés par l’aliment.

Combiné à un dispositif de digestion in vitro, AM2 est incontestablement une ressource très avantageuse pour des études en nutrition.

Claire CHERBUY – MICALIS – Développement d’organoïdes pour les études interactions nutrition-microbiote-santé

Les organoïdes sont des structures cellulaires tridimensionnels qui réplique in vitro des caractéristiques anatomiques et fonctionnelles du tissu d’origine.  Ils sont obtenus de cellules souches d’un tissu prélevé chez l’homme (biopsies) ou de cellules souches pluripotentes induites (iPSC). En fonction des milieux de culture utilisés, il est possible d’orienter la différenciation vers le tissu d’intérêt, mais aussi de travailler sur des lignées d’organoïdes issus de différents individus (patients vs individus sains). Ces outils biologiques remplacent progressivement les lignées cellulaires traditionnelles, sont à la base d’avancées majeures et deviennent incontournables pour étudier la physio-pathologie humaine. Nous développons ces modèles pour mieux comprendre les interactions entre nutrition-microbiote et santé de l’hôte. Dans ce but, des organoïdes intestinaux sont générés à partir de biopsies d’individus sains et de patients où nous montrons la réponse cellulaire à différents stimuli bactériens. Récemment, pour intégrer la communication inter-tissu, nous développons d’autre types d’organoïdes à partir d’iPSC.

Guilhem PAGES – QUAPA – L’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour aborder la nutrition à l’ISC AgroResonance

L’IRM est une méthode analytique permettant d’obtenir de multiples informations de manière non invasive et relativement peu utilisée en nutrition. Nous avons développé deux approches originales complémentaires en lien avec ces problématiques. La première consiste à caractériser l’état de liaison du sel avec l’aliment et sa répartition et de relier ces deux paramètres à l’intensité de la perception du goût salé. La seconde approche est basée sur l’IRM cérébrale chez le petit animal pour mettre en évidence des différences soit dans les structures d’activations, soit dans le développement de certaines pathologies, en fonction du régime alimentaire. Grâce à cette approche, nous allons par exemple caractériser les changements d’activation dans les boucles cérébrales de la récompense lors d’un régime riche en édulcorant.

Sébastien MARZE – BIA – FROMASDIG – Association d’un masticateur et d’un digesteur instrumentés pour étudier le rôle de la texture de fromages et de substituts végétaux sur le devenir de composés d’intérêts sensoriel et nutritionnel tout le long du tube digestif.

Notre projet propose une démarche originale basée sur l’utilisation conjointe de deux méthodes in vitro (masticateur et digesteur instrumentés) afin d’étudier dans sa globalité le rôle de la texture des aliments sur la déconstruction (fonctions biomécaniques et biochimiques de la bouche et fonction biochimique du tractus gastro-intestinal) et le devenir de différents composés d’intérêt. Afin de comprendre les différences de comportement entre des aliments d’origine animale ou végétale, des produits modèles de type fromage et « substitut végétal » (source lait de vache ou jus de soja) sont conçus. Dans le contexte de la transition alimentaire rééquilibrant les sources animales/végétales, ce travail collaboratif évaluera précisément le potentiel sensoriel et nutritionnel de chacune de ces sources tout le long du tube digestif.

Didier DUPONT – UMR STLO – Digestion artificielle

Marco RAMAIOLI – UMR SAYFOOD – Nos expériences de déglutition in vitro qui utilisent la technologie de la robotique molle pour développer des aliments pour les troubles de la déglutition. 

Votre inscription vous permet également d’accéder à toutes les activités de NutrEvent

SPONSORS

Contact

Elodie VAN-HECKE

Scroll to Top

Download the NutrEvent 2024 brochure

You will receive an e-mail with the link to the brochure. If you don’t have anything in your mailbox, check your spam.

"*" indicates required fields

Name*
Cart
  • No products in the cart.